Il y a des villages qui sont bénis des dieux, ou de Dyonisos.
Maligny fait partie de ceux-là, dont l'histoire s'inscrit dans la vie du 
château et des coteaux. Avant la crise du phylloxéra, le bourg a compté 
jusqu'à 1500 habitants Avec un très gros creux après la grande guerre, 
la crise du phylloxéra ayant poussé les vignerons à l'exode, la population
tomba à 510 habitants en 1975, un chiffre historiquement bas. Maligny 
n'a fait que grandir depuis, gagnant de 11 à 13 % d'habitants à chaque 
nouveau recensement.
Maligny, dont l'orthographe était Merlenniacus, a été cité la première fois
en 1035 sur un parchemin. Très tôt, le village  est entré dans la mouvance
champenoise. La seigneurie de Maligny, dès le XIème siècle, fut sans doute
vassale du comte de Champagne, et par l'extension du duché de Bourgogne
, devint vraisemblablement une enclave champenoise en terre 
bourguignonne. Au temps des croisades, il semble que Maligny eut une 
Maison-Dieu, une maladrerie, créée pour répondre aux besoins de la 
seigneurie, laquelle comprenait aussi Villy, Lignorelles, et une partie de 
La Chapelle.
Le pays a bénéficié de la proximité des Cisterciens et Grandmontains, 
qui ont défriché, déboisé, drainé, cultivé bâti. La vie, longtemps, s'est 
organisée autour  du château seigneurial dont le donjon remonte au 
XIIème siècle. Les communs, eux, sont postérieurs et remontent au 
XVIIIème siècle. Mais, de tous temps, le cœur de Maligny s'attache à
la vigne. 
En avril 1733, le village est dévasté par un incendie qui embrase les 
toits de chaume. Faute d'eau, on emploie la récolte de vin.
Le château, lui, a connu mille aventures. Dans les années 50, il a accueilli
le centre de formation des hôtesses de l'air et stewards d'Air France,
puis la colonie de vacances des enfants du personnel de la compagnie.
C'est maintenant une propriété privée.
L'église Notre Dame, dont la partie la plus ancienne date du XIIème
siècle, le portail et la nef du XVIIIème siècle était  propriété de l'abbaye 
Saint-Michel de Tonnerre en 1180.
Près de l'église la halle date de 1838. A l'origine les halles du XVIème 
siècle étaient plus importantes mais leur vétusté a entraîné leur 
destruction au XIXème siècle. 
LE GRAND PONT à une arche sur le Serein date de 1786.
De 1887 à 1951, Maligny a été desservi par le chemin de fer 
départemental Laroche-L'Isle sur Angely : " le tacot ".
La mairie est installée dans le " magasin ", bâtiment de la deuxième moitié
du XVIIIème siècle crée  par Jean BLANCHARD, servant de réserve de 
grains et vins, probablement dans une optique spéculative.
Au pied des vignes et du château, la commune prospère, avec ses
coteaux ensoleillés de Petit Chablis, Chablis, premier cru (Fourchaume,
l'Homme Mort).

Maligny a aussi ses célébrités :
Maurice FRECHET (1878-1973) Mathématicien. A fondé la théorie
des espaces abstraits.
Jacques LAFARGE. Scientifique. Inventeur de la pastille Pulmol et 
de la Quintonine.
       
nos adhérants